Tahiti Polynesie en live

La Polynesie c'est mon fenua, Tahiti c'est mon ile, je vous invite chez moi. J'ai créé ce blog pour découvrir ou redécouvrir la Polynesie avec les yeux d'une tahitienne.

Pour plus de renseignements concernant la Polynésie française, inscrivez-vous au forum Tahiti Mania et posez vos questions.
=> S'INSCRIRE MAINTENANT <=

mardi 20 novembre 2007

Le suicide en Polynésie

Stop SuicideIa ora na,

rien que le titre me fait froid dans le dos... des choses moins belles mais à savoir.

Il y a environ deux semaines j'ai reçu une mauvaise nouvelle, très mauvaise... un de mes neveux s'était suicidé à Rangiroa, il avait tout juste 15 ans. Je ne vais pas en faire un récit ce n'est pas le but.

J'ai surfé un peu sur le net pour avoir quelques chiffres.

  • Entre 1994 et 1998: il y en a eu en moyenne 25 par an
  • En 2002: 37
  • En 2003: 30
  • En 2004: il y a eu 155 hospitalisations en psychiatrie pour tentative de suicide. 57,7 % des suicidants ont utilisé des médicaments, 14,7 % des moyens violents (phlébotomie ou pendaison) et 12 % des produits toxiques.

Le 10 septembre 2005, lors de la Journée Mondiale de Prévention du Suicide, Mme Pia HIRO participait à la conférence débat sur le thème : « La prévention du suicide, c’est l’affaire de tous ». Il s’agissait d’appuyer l’action de l’association SOS SUICIDE. à cette occasion, il a été montré le problème que posait le suicide en Polynésie

  • où il touche 3 fois et demie plus d'hommes que de femmes
  • où il représente la 2e cause de mortalité chez les adultes de 25 à 44 ans après les cancers,
  • et la 2e cause de mortalité chez les jeunes de 15 à 24 ans après les accidents de la circulation.

Lors de cette même conférence, il a été exposé le problème des tentatives de suicide dans notre Pays où l’on en recense environ 200 par an. Dans la réalité, il y en a probablement plus. Les jeunes femmes de moins de 30 ans sont les plus exposées.

Sources: Papeeteonline, Ministère de la Santé

 

J'ai aussi trouvé cette image sur le net et elle parle d'elle même. Ce n'est pas parce que l'on se trouve très fort physiquement qu'on est a l'abri de ce problème, il ne faut pas s'isoler et accepter la main qu'on nous tend, nous ne savons pas de quoi sera fait notre lendemain, nous sommes tous concernés, donc parlons-en et aidons!

Je n'étais pas au courant des soucis de mon neveu, peut-être que j'aurai pu, nous aurions pu l'aider et il serait encore parmi nous.. et ça nous le saurons jamais, qu'il repose en paix.

J'ai longtemps hésité à écrire ce sujet... et voilà je l'ai fait, une manière pour moi "d'exorciser" cette douleur car pendant ces deux semaines je n'ai pas pleuré, l'envie est là mais ça ne sort pas... on va laisser le temps faire son travail ;-).

Voilà une réalité en Polynésie, ça existe aussi. Pour terminer, le numéro de téléphone de SOS SUICIDE en Polynésie: 20 25 23

Je vous embrasse bien fort, très fort, qui que vous soyez, où que vous soyez.
Nana
@+

Posté par Quick à 16:35 dans la catégorie - Rétroliens [] - Permalien [Lien permanent vers ce message]
Votez pour ce sujet:

Permalien ou URL de ce message



 
BlogoTop 2.0 Travel blogs